accueil  |  ariège   |  france

Prat-Bonrepaux: un projet d'entreprise culturelle qui veut ouvrir le champ des possibles

VIème édition de l'exposition collective «Tracé à Main Levée» (2011)
© midinews (archives)

L'association «Tracé à main levée» emmenée par Véronique Magny donne depuis 2002 une image vive et déterminée des arts plastiques dont la qualité autant que la singularité sont reconnues comme une réelle richesse sur tout le territoire du Couserans.

Depuis 10 ans, l'association a regroupé plus de 200 artistes plasticiens, véritable trace de cette mise en réseau. Bien des amateurs ont encore en tête les expositions organisées tout au long de l'année à l'ancienne gare de Saint-Girons, les ouvertures mensuelles d’ateliers dans les différentes vallées et bien sûr les biennales au Foirail.

Cette année, le cru 2013, fut une grande réussite en matière de création, de diffusion et de spectacle. 30 artistes ont participé à la dernière grande biennale dont l’atelier géant ou encore le symposium de sculpteurs ont été largement appréciés par un public venu nombreux. En attestent les quelques 2500 visiteurs, les 600 personnes à la seule soirée de vernissage et bien sûr les 30 classes du primaire et du collège accueillis dans le but de sensibiliser le jeune public.

De cette effervescence créatrice renouvelée presque 10 années durant est né le besoin d’un outil stable et pérenne afin que des actions culturelles lisibles soient menées, et ce, tout au long de l’année. Aussi, l'association a souhaité mettre en place un projet artistique contemporain porté par un comité de pilotage interne.

Cet outil véritable reflet de l’image du tissu artistique local a pris la forme d'un hangar sur le village de Prat-Bonrepaux et situé juste à côté de la friche industrielle de l’usine à chaux offrant des opportunités importantes en terme de prospective.Un projet culturel ambitieux qui cherche ses partenairesCe bâtiment, vaste et remarquable, permettrait, dans un temps long, de s’inscrire dans une dynamique globale et ambitieuse. Véritable entreprise culturelle en milieu rural, outil de professionnalisation, mais aussi lieu de recherche de l'art vivant, favorisant l’émergence de création, d’échange et de diffusion des arts plastiques et du spectacle vivant.

Au cœur du projet, l’ouverture d’un espace public citoyen dédié aux arts pluridisciplinaires s’organise autour de plusieurs axes: la création, la diffusion et la formation. Ce lieu permettrait de développer les rencontres avec de nouveaux partenaires et le public néophyte, amateur ou averti.

Ateliers créatifs à thèmes, résidences de création artistique pluridisciplinaires, laboratoire de recherche installations et performances, mise en place d’une artothèque (vitrine de la richesse artistique du territoire) doublée d’un espace d’exposition à thèmes et bien sûr lieu d’échange et de rencontre enrichi d’événementiel, sont dans les cartons pour former l’ossature d’un projet qui n’en oublie pas la formation. Cours et stages, échanges de savoirs et centre de ressources sont également envisagés.

A l’arrivée un projet d’entreprise culturelle qui souhaite participer au tissu économique et à la vie du village qualifié de dynamique. D’autant que le village qui veut se poser en Porte de l’Ariège-Pyrénées porte un projet d’aménagement du territoire, induit par les travaux de contournement, avec un centre réaménagé autour d’une halle et d’un marché, couronné par la création éventuelle d’une antenne de l’Office du Tourisme, Maison de Parc.

Pour l’heure les travaux ont débuté grâce à la volonté et à la mobilisation de quelques-uns. Désormais, on s’en doute, le comité de pilotage qui préside au développement du projet au sein de l’association se tourne vers les principaux partenaires, financeurs. Et en premier lieu la municipalité premier interlocuteur dont l’intérêt permettra d’envisager le partenariat des autres institutions.

Un projet ambitieux qui s’invitera certainement dans les débats de campagne.

Sylvain Sastre | 13/03/2014 - 19:16 | Lu: 13133 fois