accueil  |  ariège   |  france

Ils ont tué le cochon!

© midinews 2009

La «festa porcada» avait traditionnellement lieu le 11 novembre, le jour de la St Martin.

Habituellement dans les campagnes, le cochon tué en début d’hiver permettait de nourrir la famille jusqu’aux beaux jours.

Boudins, pâtés, saucissons, jambons, couennes… constituaient autant de provisions jusqu’au prochain hiver car on utilise tout dans le cochon, sauf les ongles et les crins.

Le «peilharot» qui faisait le tour des fermes avec son triporteur ou son «carretou» les récupérait au même titre que le duvet d’oie ou les peaux de lapins.

Mais la fête du cochon était également l’occasion de faire ripaille, d’inviter les voisins, la famille, de se retrouver pour partager un moment de convivialité.

Aujourd’hui, la fête s’est perdue au nom de la modernité car on n’a plus le droit de tuer chez soi des animaux sans passer par un abattoir agréé.

Aujourd'hui les communautés rurales ne connaissent plus la disette en période de froid mais les traditions et les recettes des grands-mères perdurent au fil du temps…

29/10/2009 - 21:04 | Lu: 66758 fois