accueil  |  ariège   |  france

Ariège: une démarche qualité mise en place pour un tourisme durable et actif

© midinews 2012

Mardi matin, un séminaire «qualité loisirs sportifs» a réuni dans l’amphithéâtre du centre universitaire de Foix des professionnels ariégeois du tourisme.

Dans le cadre du projet Res’pir, l’agence de développement touristique d’Ariège Pyrénées a proposé une rencontre pour expliquer la démarche qualité pour les entreprises de loisirs sportifs en Ariège.

Depuis 2008 et l’échange d’expériences avec une association québécoise «Aventure écotourisme», un projet de fond s’est initié afin d’aider au développement de l’économie touristique autour des activités outdoor.

«En France, nous sommes un peu les pionniers dans cette idée après la qualité Hérault» souligne Philippe Jugie, directeur de l’ADT.

Cette filière outdoor est prégnante dans le département puisqu’elle représente 20% des séjours touristiques qui n’auraient pas lieu sans la présence des loisirs sportifs de nature en Ariège.

«On n'a jamais deux fois l’occasion de faire une première bonne impression. Aujourd’hui, une douzaine de professionnels ariégeois se sont posés la question de comment on fait pour bien travailler avec un client» détaille Philippe Jugie.

Cela peut passer par une meilleure maîtrise des langues ou une meilleure communication avant l’arrivée des vacanciers.

Et ceci dans l’esprit de garantir la qualité des prestations d’activités de pleine nature dans leur intégralité: avant, pendant et après la prestation.

Cela permet aussi de contribuer au respect et à la préservation de l’environnement naturel ariégeois, favoriser les échanges ainsi que la découverte du territoire, des patrimoines et de la vie locale et valoriser la diversité des prestations et des savoir-faire.

Améliorer la qualité de l’offre

Fin 2011, l’ADT a proposé à des entreprises de participer à la définition d’une démarche qualité pour les loisirs sportifs.

Douze entreprises sont donc actuellement engagées dans cette démarche qualité notamment le bureau des guides, l’observatoire de la montagne, le refuge des Estagnous ou la ferme des lamas.

«On part du constat qu’on n’est pas parfait et que l’on doit porter un regard différent sur ce que l’on fait afin de tendre vers le mieux» exprime Stéphane Grochowski, accompagnateur de montagne au bureau des guides.

L’idée n’est pas de rajouter un label complémentaire mais bien de réaliser des progrès qui servent au client.

Pour améliorer la qualité de l’offre, les entreprises loisirs peuvent obtenir l’aide de l’Isthia. En effet, la démarche fait écho aux préoccupations de cet établissement universitaire axé sur le tourisme.

L’ADT, les entreprises déjà engagées dans cette démarche et l’Isthia incitent d’autres professionnels à adhérer à cette action en leur présentant des arguments intéressants.

Améliorer la performance de son entreprise, se différencier des autres partenaires, mieux communiquer auprès de sa clientèle, bénéficier gratuitement de formations et contribuer à développer la pratique de loisirs sportifs de nature dans le département.

Anne-Sophie Fontanet | 20/11/2012 - 18:58 | Lu: 28873 fois