accueil  |  ariège   |  france

Le 14 octobre, «Ariège en Bio» accueille Claude Aubert à Saint Lizier

 «Ariège en Bio» c’est un grand marché Bio qui a su évoluer et proposer aujourd’hui, avec 130 exposants, 6 conférences, des films et des animations diverses, une nouvelle façon de vivre, plus en harmonie avec cette terre qui nous est si chère.

L’édition 2007 réservera, une nouvelle fois, un  espace privilégié à l’éco-construction, aux énergies renouvelables et au commerce équitable.

Mais l’évenement  sera incontestablement, cette année,  la venue en Couserans  de Claude AUBERT, ingénieur agronome qui fut aussi directeur de «Nature et Progrès» et actuellement directeur du centre Terre Vivante et de la revue «Les quatre saisons du jardinage» qui a guidé toute une génération  de néo ruraux et autres apprentis jardiniers sur les chemins boueux, mais combien généreux, du jardinage bio.

Claude Aubert fait incontestablement partie aujourd’hui des personnes les plus qualifiées pour analyser et faire comprendre les problèmes de l’agriculture et de l’écologie au niveau de la planète.

Si cet inlassable chercheur fait l’unanimité sur son nom, c’est aussi parce qu’il ne se contente pas de voir la terre par le petit bout de la binette.

Son travail l’a conduit à prendre des positions d’avant-garde sur les problèmes d’aujourd’hui, et de demain, qui ne manquent jamais d’interpeller scientifiques et politiques de tous bords.

C’est ainsi que, dans son dernier livre «Faut-il devenir végétarien ?», et après avoir comparé les mérites respectifs de l’agriculture dite «raisonnée», qui n’est autre, pour lui, que «l’agriculture conventionnelle, pratiquée correctement et l’agriculture bio», «plus riche en substances actives, comme les polyphénols et les tanins», dont «on sait aujourd’hui qu’elles sont utiles et protégent de différents cancers et des maladies cardio-vasculaires», il étudie les dommages causés par les pesticides au travers de  «l’effet cocktail , et l’impasse dans lequel nous mènent les OGM»

Pourtant, au-delà de la rigueur scientifique de cette étude, c’est un autre point de son livre qui nous a interpellé.

Les effets de l’agriculture sur l’effet de serre!
Sait-on par exemple que  «l’agriculture est actuellement l’activité la plus polluante sur la planète. Plus que les transports, plus que l’industrie !»

En fait, et plus généralement, notre alimentation, de la fabrication et l’usage des engrais, aux gaz émis par les animaux.
«Une vache produit en un an l’équivalent de deux tonnes de gaz carbonique, sous forme de méthane» et est responsable de près du tiers des émissions de gaz à effet de serre.

Sachant qu’il faut 5 fois plus de surface cultivée pour produire 1 kilogramme de protéines animales que végétales, l’auteur conclut que  «le moyen le plus efficace de lutter contre l’effet de serre, c’est de manger moins de viande» d’où le titre interrogatif «Faut-il devenir végétarien ?» de son dernier ouvrage.

Claude Aubert va toujours plus loin dans son raisonnement.

C’est ainsi que, dans son livre «Espérance de vie, la fin des illusions», il explique, à rebours de toutes les théories actuelles, comment la pollution, le tabac et l’obésité, véritables «bombes à retardement  démographiques» pourraient réduire considérablement notre espérance de vie.

Selon lui, les projections officielles sont faussées et la courbe pourrait bien s’inverser dans les prochaines années!

«Nous vivons moins longtemps que nos parents et nos enfants vivront moins longtemps que nous» affirme ce spécialiste de l’alimentation qui n'hésite pas à accuser l’industrie agroalimentaire d’être responsable de vendre des produits «trop gras, trop sucrés, auxquels sont incorporés des additifs et des arômes favorisant le surpoids», responsables d’une baisse conséquente de l’espérance de vie.

«Moins 7 ans pour un obèse !»
Toujours dans ce domaine, il montre comment la pollution, une «exposition aux produits chimiques sans précédent» perturbe gravement l’équilibre hormonal et les cellules des tissus adipeux, générant ainsi une obésité mortifère.

On peut le voir, ce conférencier hors pair a des choses à dire, des choses importantes et graves, des choses qui impliquent les générations futures, des choses qui sont étayées par des études scientifiques rigoureuses, des choses, enfin, qui peuvent changer notre vie.

Gageons que sa conférence, le dimanche 14 octobre, à 16H30, à la Foire «Ariège en Bio», à Saint Lizier en Couserans, attirera une foule nombreuse, désireuse de s’informer sur l’ensemble de ces sujets.

Ariège en BIO
Dimanche 14 octobre 2007 - 10h - 19h
Marché Bio - Eco habitat
Saint Lizier

Photo: ©AriegeNews 2007 (archives)
B.Pastourel | 03/10/2007 - 10:49 | Lu: 15667 fois