accueil  |  ariège   |  france

Drame des parachutistes: la société allemande coupable d'homicide involontaire par imprudence

© midinews 2012

Un dossier très technique qui aura nécessité pas moins de 4 audiences.

Placée en délibéré le 13 décembre dernier, cette affaire porte sur la comparution d'une personnalité morale, la société allemande «Firebird GMGH» ex SARL «Performance variable», pour «homicide involontaire par personne morale, blessures involontaires avec incapacité de plus de trois mois, violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence»

En mars, le tribunal avait renvoyé l'affaire au 19 juin.

Isabelle de Combettes de Caumon, présidente du Tribunal correctionnel de Foix, avait ordonné mardi 6 mars, un supplément d'informations «pour des éléments indispensables afin de motiver ma décision»

Une commission rogatoire, ainsi qu'une nouvelle expertise dans l'objectif de déterminer les modifications des harnais étaient requis par la présidente qui déclarait les parties civiles recevables.

On s'en souvient, Gaël et Bertrand étaient des parachutistes expérimentés et tous deux utilisaient un matériel identique, celui de la société allemande «Firebird GMGH»

Gaël Chaboureau s'est grièvement blessé lors d'un saut, le 24 juin 2005 aux Pujols.

Bertrand Marty a trouvé la mort au terme d'une chute terrible le 10 juillet, un mois plus tard.

Les deux parachutistes, confrontés à la mauvaise ouverture de leur voile principale, n'avaient pas réussi à la libérer afin d'utiliser leur voile de secours.

Dans les faits:

Aux Pujols, Gaël Chaboureau, parachutiste et plieur expérimenté, breveté d'État et instructeur, ne parvient pas à libérer sa voile principale, torsadée, et à utiliser sa voile de secours.

Une suspente s'est coincée dans une fente de son harnais. Il chute, mais finalement la voile de secours se gonfle en partie.

Le jeune homme se pose violemment, et se blesse grièvement.

Le 10 juillet suivant à La Tour-du-Crieu, Bertrand Marty, 25 ans, instructeur parachutiste, 4.000 sauts à son actif, rencontre la même difficulté à l'ouverture de sa voile.

Mais rien ne parvient à ralentir sa chute. Le jeune homme ne survit pas à ses blessures. Un drame pour sa famille.

En mars, les parents de Bertrand Marty soulignaient: «la faute de cette société, c'est de ne pas avoir voulu reconnaître que son matériel présentait un défaut de fabrication. Notre famille est brisée; aujourd'hui, on survit»

Les deux enquêtes ont apporté la preuve que les jeunes parachutistes évoluaient avec le même matériel, des parachutes fabriqués par l'entreprise allemande «Performance Variable» aujourd'hui «Firebird GMGH»

A l'audience du tribunal fin décembre, nous apprenions que la société aurait été impliquée pour des faits similaires s'étant déroulés en Bavière en 2004.

La société a été interdite de distribution en Autriche et ses harnais ont été modifiés en 2005.

Toutefois, ces modifications n'étaient apportés que sur du matériel neuf... celui en circulation n'étant pas reconditionné.

A l'audience, Marilyn Blanc, substitut du procureur, na pas prononcé de réquisition. En effet, le parquet avait conclu à un non-lieu, avant de saisir le juge d'instruction qui décidait de renvoyer le fabricant, Bernd Pohl de la société «Performance Variable» devant la justice.

Ce dernier, durant l'audience, a rejeté l'idée d'une défaillance de son matériel, soulignant qu'«il avait servi pour plus de 150 000 sauts en Allemagne. Et il n'y avait eu qu'un seul incident, aux causes indéterminées»

Aujourd'hui à l'audience du Tribunal correctionnel de Foix:

Isabelle de Combettes de Caumon a prononcé un verdict de culpabilité et requalifié les faits en «homicide involontaire par imprudence et blessures involontaires par négligence»

La société «Firebird GMGH» est condamnée à verser la somme de 30.000 € pour le décès de Bertrand Marty, assortis de 28.000 € aux consorts Marty à titre de dommages et intérêts, plus 3000 € de frais de justice.

Par ailleurs, Bernd Pohl et sa société devront indemniser Gaël Chaboureau (30.000 €) et payer également les frais de justice (3000 €).

NR | 04/09/2012 - 19:29 | Lu: 21048 fois

dans la même rubrique