accueil  |  ariège   |  france

PME: utiliser la «veille stratégique» pour rester dans le coup

© midinews 2012

Ce lundi, la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ariège a organisé une réunion (en partenariat avec le Centre Technique des Industries Mécaniques, un centre de ressource technique à l’innovation et à la compétitivité), visant à encourager les industriels ariégeois à engager «une démarche de veille»

Innover pour créer de la valeur ajoutée à son entreprise, et surmonter la crise est en effet devenu un aspect essentiel des objectifs des chefs d’entreprises, même dans les petites et moyennes entreprises (PME).

Et pour cela, il y a une série de méthodes, qui tournent autour des idées suivantes: mieux de positionner vis à vis de ces concurrents, coller aux attentes du client, identifier les opportunités commerciales, anticiper les évolutions technologiques et réglementaires ou encore effectuer les bons choix d’investissements.

A ne surtout pas confondre avec l’espionnage industriel, car la veille économique récupère des informations ouvertes, accessibles à tous, et non pas internes à une entreprise.

«Même en Ariège, nous avons des petites structures qui travaillent pour l’aéronautique et qui ont des savoir-faire très pointus et qui ont besoin de cette veille technologique» explique Paul-Louis Maurat, président de la CCIT de l’Ariège.

Un dispositif de «veille stratégique et d’innovation dans les PME» est donc en place. La société Map à Pamiers (spécialisée dans la fabrication de peintures pour le spatial et l’industrie) va par exemple en profiter.

Selon Paul-Louis Maurat, «ça veut pas dire seulement de regarder ce que fait le concurrent: il y a les produits, les démarches... Cela permet à l’entreprise d’être sur ses gardes, d’innover plus rapidement, en tout les cas d’appréhender les marchés, faire des investissements prudents et productifs.

Cela est important dans certaines entreprises. Toutes n’en ont pas besoin. Ce sont surtout les entreprises qui font de la recherche, qui créent, qui innovent. Celles-là sont concurrencées, regardées, «
espionnées»

C’est pour cela que la veille technologique est importante
»

Autre forme d’innovation qui a été présentée: celle du lycée technique de Mirepoix qui participera avec un véhicule expérimental au challenge «Educ Eco 2012» en mai prochain sur le circuit Nogaro (dans le Gers).

La manifestation rassemblera 118 équipes venues de toutes les régions de France. Cette année, les élèves de collège et de l’EGPA de la cité scolaire de Mirepoix y participent. Trois véhicules seront présentés.

L’un d’entre eux est un hybride, qui utilisera un mélange gasoil et graisse animale pour produire de l’énergie électrique nécessaire à l’alimentation de son moteur.

Anne-Sophie Terral | 24/04/2012 - 19:29 | Lu: 31463 fois