accueil  |  ariège   |  france

Une centaine de lycéens s'imprègnent de la pensée du philosophe Pierre Bayle

© midinews 2014

À l'occasion du colloque «Politique et Religion selon Pierre Bayle», plus de cent lycéens d'Ariège et de Haute-Garonne, accompagnés de leurs professeurs de philosophie, de français ou d'histoire-géographie, se sont rendus jeudi 15 mai au Carla-Bayle, village natal du philosophe.

Ils y étaient attendus par les membres de l'association «Autour de Pierre Bayle», organisateurs de l'événement aux côtés de la Maison Pierre Bayle, et en partenariat avec l'Education Nationale.

La matinée a été consacrée à une conférence donnée au Temple par Philippe de Robert, professeur émérite à l'université de Strasbourg. Ont été évoqués les liens établis à travers l'histoire entre la politique et la religion. Le point de vue de Bayle sur cette question montre en quoi il fut un précurseur des Lumières, en terme de tolérance par exemple.

En revanche, ses positions pour un Etat fort en France le démarquent de ses contemporains protestants et des philosophes du XVIIIème siècle.

L'après-midi, les élèves ont pu découvrir successivement le Musée Pierre Bayle et le village, grâce à une visite guidée. Ils ont également participé à des ateliers de philosophie ou de réflexion sur la pensée de Bayle par le biais d'un abécédaire.

Une journée bien remplie pour ce jeune public qui a permis d'aborder autrement une partie du programme scolaire et d'en savoir plus sur ce philosophe natif de l'Ariège.

Renseignements:
www.maison-pierre-bayle.com ou sur Facebook: Maison Pierre Bayle et sur twitter : @MaisonBayle

Contre les persécutions religieuses

Pierre Bayle s'est interrogé en son temps sur la relation entre politique et religion, en particulier sur le rôle que pouvait avoir le roi sur les convictions religieuses de ses sujets. Louis XIV, en tant que monarque de droit divin, impose le catholicisme à tous en révoquant l'Edit de Nantes en 1685.

S'inspirant d'auteurs tels que Hobbes ou Spinoza, Bayle estime qu'une distinction entre les pouvoirs politiques et religieux est nécessaire. Pour lui, l'Etat ne peut imposer une foi à quiconque, chacun est dans son bon droit de se tourner vers une autre religion.

L'expérience personnelle de Bayle en est l'illustration: de famille protestante, il se convertira au catholicisme au contact des Jésuites de Toulouse. Sa conversion, sincère, n'a duré que 18 mois mais le Bayle redevenu protestant a respecté le Bayle devenu catholique pour quelques mois. L'Etat doit faire de même selon le philosophe.

Pour un Etat fort

Contrairement à d'autres protestants de l'époque, Bayle est partisan de l'absolutisme royal. Pour lui, l'Etat doit être fort. Il s'inspire notamment des difficultés d'Henri IV pour imposer l'Edit de Nantes. De ce point de vue, il n'est pas précurseur de la Révolution, dont il se méfie. Il ne soutiendra pas par exemple l'action de Guillaume d'Orange.
CD | 28/05/2014 - 18:49 | Lu: 13398 fois