accueil  |  ariège   |  france

Pamiers d'hier et d'aujourd'hui: les promenades de Pamiers

«Il n'y a qu'un Castella au monde, celui de Pamiers, comme il n'y a qu'un Peyrou, celui de Montpellier; qu'une fontaine, la fontaine de Nîmes.

Qu'une promenade de platanes, des platanes de Perpignan... n'insistons point, chacun sait ça...
» écrivait Rusticus.

Le Castella de Pamiers demeurait un endroit très fréquenté avec le Calvaire, par les promeneurs, en famille ou seul, les dimanches et jours fériés.

Lieu de promenade de prédilection, ils n'en restaient pas moins sales et le mobilier urbain souvent dégradé comme l'écrivait le rédacteur de la chronique appaméenne du Télégramme au début des années 1900.

«Nos promenades publiques et notamment le Castella et le Calvaire sont, comme toujours laissées dans le plus grand abandon.

La police a assez affaire ailleurs, pour songer à les surveiller, ce qui fait que toutes sortes de déprédations y sont commises impunément.

Arbres volés, arbustes enlevés ou piétinés, cela arrive journellement.

On peut voir en ce moment, l'un des massifs bancs de pierre qui sont autour du plateau du Castella à moitié arraché et brisé en deux.

Combien de temps restera-t-il en cet état?

Quant à l'urinoir du Castella, il est dans un tel état de délabrement et de saleté qu'il est impossible d'en approcher, et il vaudrait mieux l'enlever
»

Le Calvaire est aujourd'hui beaucoup moins fréquenté depuis l'ouverture de la promenade du Calvaire aux véhicules automobiles avec l'élargissement de l'avenue des Maquisards et du Pont de l'usine dans les années 1970. 

Quant au Castella, il demeure un lieu préservé et privilégié pour les animations mais il est vrai que quelques 100 ans après, parfois quelques déprédations y sont commises impunément...

PR | 26/01/2012 - 11:02 | Lu: 24089 fois